Archive | Livres RSS feed for this section

Indignez-vous!

12 Jan

Lundi dernier (3/01) en regardant le grand journal, je suis tombée sur ce Monsieur, Stéphane Hessel.

J’avais déjà entendu parler de son livre mais je dois avouer que j’en avais pas grand chose à faire.

J’ai écouté d’une oreille distraite pendant les 5 premières secondes puis j’ai été absorbée par le discours de ce jeune homme de 93 ans.

J’ai craqué et j’ai acheté cette petite brochure d’une vingtaine de page (3€).

https://i2.wp.com/farm5.static.flickr.com/4081/5450109637_67da2c00d3_m.jpg

4 de couv :
 » 93 ans.La fin n’est plus bien loin. Quelle chance de pouvoir en profiter pour rappeler ce qui a servi de socle à mon engagement politique : le programme élaboré il y a soixante-six ans par le Conseil National de la Résistance !  » Quelle chance de pouvoir nous nourrir de l’expérience de ce grand résistant, réchappé des camps de Buchenwald et de Dora, co-rédacteur de la Déclaration universelle des Droits de l’homme de 1948, élevé à la dignité d’Ambassadeur de France et de Commandeur de la Légion d’honneur !
Pour Stéphane Hessel, le  » motif de base de la Résistance, c’était l’indignation. »
Certes, les raisons de s’indigner dans le monde complexe d’aujourd’hui peuvent paraître moins nettes qu’au temps du nazisme. Mais  » cherchez et vous trouverez  » : l’écart grandissant entre les très riches et les très pauvres, l’état de la planète, le traitement fait aux sans-papiers, aux immigrés, aux Roms, la course au « toujours plus », à la compétition, la dictature des marchés financiers et jusqu’aux acquis bradés de la Résistance – retraites, Sécurité sociale… Pour être efficace, il faut, comme hier, agir en réseau : Attac, Amnesty, la Fédération internationale des Droits de l’homme… en sont la démonstration.
Alors, on peut croire Stéphane Hessel, et lui emboîter le pas, lorsqu’il appelle à une  » insurrection pacifique « .
Sylvie Crossman.

J’ai retenue 3 phrases :

– « Créer, c’est résister

Résister, c’est créer »

– « La pire des attitudes est l’indifférence »

– « Regardez autour de vous, vous y trouverez les thèmes qui justifient votre indignation[…]. Vous trouverez des situations concrètes qui vous amènent à donner cours à une action citoyenne forte. Cherchez et vous trouverez ».

Dans ses déclarations aux médias je retiens :

 » c’est à nous, citoyens, de faire pression ».

ainsi que cette réponse à Jean-Michel Apathie dans le grand journal :

Je suis désolée pour le son merdique (pebkac 😳 )

 

Actuellement le livre en est à 600 000 exemplaires vendus et à sa 10e réédition.

Malgré quelques ruptures de stock il est toujours en vente au prix de 3€.

 

Et vous, qu’est ce qui vous indigne (ou vous énerve) ? 

 

 

Absolument dé-bor-dée!

1 Sep

Absolument dé-bor-dée ou le paradoxe du fonctionnaire écrit par Zoé Shepard.

https://i0.wp.com/farm5.static.flickr.com/4080/5450632174_c4d66cc4d3_m.jpg
Résumé :
Dur, dur d’être fonctionnaire !
Embauchée après huit ans d’études supérieures dans une mairie de province, Zoé Shepard a vite déchanté. Plongée dans un univers où incompétence rime avec flagornerie, ses journées sont rythmées par des réunions où aucune décision n’est jamais prise, de rapports qu’elle doit rédiger en dix jours (quand deux heures suffisent), de pots de bienvenue, de départ, d’anniversaire.
Sans oublier les séminaires « de formation », les heures à potiner à la cantine et à la machine à café, les chefs « débordés » par les jeux en ligne et les préoccupantes interrogations de tous sur les destinations de vacances et autres RTT…
Chargée de mission dans un service fourre-tout, truqueuse patentée de notes administratives, G.O. pour délégations étrangères et hocheuse de tête en réunions, Zoé Shepard raconte avec un humour mordant ses tribulations de fonctionnaire désespérée dans un univers bien pire que tout ce que vous pouviez imaginer.

J’ai adorée.
Le livre est très bien écrit et se lit tout seul.
L’humour grinçant et l’ironie sont au rendez-vous et le regards porté sur ses supérieurs est direct et sans concessions (certaines réflexions et certains comportements de ses supérieurs ont un goût de déjà vu et entendu, pour moi en tout cas)
C’est un livre absolument gé-nial. je ne peux pas faire autrement que de le recommander.

tout est sous contrôle

12 Juil

 

https://i2.wp.com/farm6.static.flickr.com/5138/5450739910_5fdb05a142_m.jpg

Résumé du livre (4 de couv) :

Thomas Lang est un ancien militaire d’élite qui, hormis sa Kawasaki, n’a pas grand chose à perdre. Aussi, lorsqu’on lui propose 100 000 dollars pour tuer Mr. Woolf, un riche homme d’affaire londonien, Thomas ne se contente pas de refuser poliment, mais pousse l’indécence jusqu’à essayer de prévenir la future victime du complot qui se trame contre lui. Une bonne intention ? L’enfer en est pavé.

 

Dans ce livre écrit par Hugh Laurie on retrouve un peu le cynisme et le sens de la répartie du Dr House. J’ai eu du mal à accrocher sur les premières pages mais je me suis laissée prendre dans cette histoire pleine de rebondissements, drôle et décalée.

Ce livre est un bon thriller sans pour autant révolutionner le genre.

 

Pour ceux qui n’aiment pas lire, sachez que les droits d’adaptation ont été achetés par la MGM.

 

Ci-dessous les génériques de Dr House. Le premier est la version française, le deuxième est la version US

 

Le chemin parcouru (mémoires d’un enfant soldat)

2 Juil

C’est un livre que j’ai lu il y a quelque temps mais qui m’a marquée

 

https://i1.wp.com/farm6.static.flickr.com/5251/5450109723_1630e29493_m.jpg

 Résumé du livre (2 de couv) :

Sierra Leone, années 90.
II s’appelle Ishmael Beah. Hier encore, c’était un enfant qui jouait à la guerre. Désormais, il la fait. Un jour de 1993. sa vie bascule brusquement dans le chaos. Ishmael a douze ans lorsqu’il quitte son village pour participer dans la ville voisine à un spectacle de jeunes talents. Il ne reverra jamais ses parents.

Après des mois d’errance dans un pays ravagé par la guerre, il tombe avec ses compagnons aux mains de l’armée.
Faute de troupes, les deux camps – armée gouvernementale et groupes rebelles – enrôlent de force les enfants des villages capturés. Drogué, privé de tout repère moral ou simplement humain dans un monde qui s’est effondré, Ishmael devient insensible, incapable de réfléchir, transformé en machine à tuer.

A quinze ans, grâce à l’UNICEF, il est envoyé dans une mission humanitaire et, avec l’aide des médecins, il va apprendre à se pardonner et à se reconstruire.

 

Je n’achète que très rarement des livres « témoignage », bien plus durs à lire faisant appel bien souvent à l’affectif et la mémoire. Les images et commentaires vus à la TV de cette guerre vécue au même âge que l’auteur dans mon petit cocon douillet familial, me sont revenus en mémoire.
C’est un témoignage direct, fascinant, dur et violent sur la perversité de cette guerre et la réalité des enfants soldats.

Ce livre m’a bouleversée.

Démences

25 Mai

Non, non, j’ai pas craqué, Démences est le titre d’un livre écrit par Graham Masterton.

En fait c’est un des premiers livres que j’ai lu en entier et à coup sûr celui qui m’a donnée le goût de la lecture.

 

 

 

 

Résumé du livre ( 4 de couv) :

Les 137 pensionnaires de l’asile, tous de dangereux criminels, avaient brusquement disparu sans laisser de traces. La police ne les avaient jamais retrouvés. Comment aurait-on pu imaginer, ne serait-ce qu’une seconde, qu’ils s’étaient réfugiés dans les murs même de l’asile, à l’intérieur des murs?

Il n’y a que les fous pour croire sérieusement à l’efficacité de la magie noire. Et les fous furieux pour s’en servir.

Ce bouquin est tellement génial que je n’ai pas pu le lâcher avant la fin, mais je déconseille de le lire dans la pénombre, le dos contre un mur.