Manifeste du consommateur de média numérique

27 Mar

NE M’OBLIGEZ PAS À VOLER
Manifeste du Consommateur de Média Numérique

JE PROMETS
de ne jamais télécharger illégalement un film s’il y avait une alternative légale respectant les critères suivants :

1 – Prix
En général je veux que la tarification soit simple et transparente. Les nouveautés peuvent être légèrement plus chères que le reste.
     – Le prix en location ne devrait pas dépasser 1/3 du prix d’une place de cinéma.
     – Le prix d’achat ne devrait pas dépasser le prix d’une place de cinéma.
     – Un abonnement illimité mensuel ne devrait pas dépasser le prix de 3 visites au cinéma. 

     – Les séries TV devraient coûter 1/3 du prix des films.
     – Je paie pour le contenu, pas la bande passante.

 

 
2 – Langages
     – Je peux obtenir la bande son dans n’importe quelle langue qui a été produite.
     – Après l’achat d’un film, toutes les langues restent disponibles.
     – Les fans peuvent légalement traduire et partager les sous-titres pour tout contenu.

 

 
3 – Convenance
     – Le contenu que j’achète est disponible immédiatement.
     – Le contenu est acheté et diffusé sans pub ou avertissement dérangeant contre le piratage.
     – Je peux trouver les films ou séries TV par année, réalisateur, langues disponibles, pays,    genre, ID iMDB, etc.
 

 

 

 

4 – Choix et dates de disponibilité
     – La disponibilité des contenus est mondiale, j’y accède peu importe le pays dans lequel je réside.
     – Je peux télécharger presque n’importe quel film jamais réalisé.
 

 

 

 

5 – Droits
     – Je peux regarder le film sans restriction techniques et sur n’importe quel appareil, tel que téléphone, ordinateur, etc.
     – Les films ne sont pas restreint a un distributeur de contenu et doivent être dénués de DRM (verrous numérique) s’ils ont été achetés.
     – Je peux facilement comprendre mes droits vis-à-vis des films que je loue, achète ou stream avec un abonnement illimité.

 

 

J’adhère totalement à ce manifeste. Vous pouvez le retrouver sur le site don’t make me steal.

 

Et vous qu’en pensez vous?

 

 

 

Source

Publicités

6 Réponses to “Manifeste du consommateur de média numérique”

  1. Madwolf 29/03/2011 à 11:34 #

    1) A remplacer : « je promets » par je « m’engage »

    2) A ajouter : « J’autorise la suspension de tous mes moyens d’accès à la diffusion numérique en cas de non respect de mon engagment, pour une durée calculée en fonction du préjudice commi et j’accepte le principe d’une régularisation financière basée sur le montant de mes abonnements aux moyens d’accès ». Droits et devoirs doivent être liés.

    3) Les moyens financiers à mettre en oeuvre sont gigantesques. Tout ce qui a été produit, dans toutes les langues ?! Il va en falloir des centrales nucléaires, pour alimenter les serveurs de stockage et les infrastructures… 😕 . Si on pouvait éviter les reprises par de pseudos artistes ou des légendes vieillissantes, ce ne serait pas un mal…

    • stef 30/03/2011 à 09:52 #

      Bon, vais essayer de répondre intelligemment 😕 .

      1) non (voir petit 2)

      2) non plus. je m’explique. Tu as raison de rapeller que droits et devoirs doivent être liés, mais n’oublie pas que nos devoirs ont déjà été définis par le gouvernement avec Hadopi, Loppsi et bientôt Acta. Et pour certains, déjà en application. Je crois que le manifeste est là comme base pour faire valoir nos droits de consommateur notamment sur l’offre légale qui non seulement est pauvre mais clairement dépassée.

      les industries ont aussi des droits et des devoirs, et il faut être honnête, payer pour un film que tu es obligé de regarder soit sur ta tv soit sur ton ordi c’est débile! surtout quand en 20min tu peux avoir le même film que tu peux regarder sur ta tv, ton ordi et ton mp4!

      je sais que les films ont un prix mais entre le légal et l’illégal mon choix est fait. mais je suis prête à payer pour un film que je peux regarder sur le support de mon choix.

      3) Je suis d’accord avec toi, mais je crois que la manne financière du téléchargement illégal est tout aussi colossale et ils ne gagnent rien avec. Toutes les entreprises investissent pour gagner de l’argent par la suite mais eux s’enferment dans leur modèle économique complètement dépassé.

      Pour les langues, je crois avoir compris quil s’agit de patchs. tu achète un film en VO/VF puis si tu le souhaites tu choisis les patchs des autres langues que tu veux.

      C’est juste un question de droit pour nous et de devoir pour eux. On a le droit de regarder un film dans la langue que l’on souhaite et ils ont le devoir de nous le film dans la langue qu’on veut.

      pour les reprises par de pseudos artistes ou des légendes vieillissantes, J’ai pas de solution, à part peut être que les gens s’achètent des oreilles et arrêtent d’acheter ces merdes. mais je crois que c’est pas demain la veille. Désolée pour tes n’oreilles

  2. Véro 29/03/2011 à 13:59 #

    mes interrogations :

    1) sur quels critères se sont-ils basés pour calculer le prix à payer ? Personnellement je me demande pourquoi le prix d’un abonnement mensuel illimité ne doit pas dépasser 3 places au ciné ? Si on télécharge jusqu’à 15 films dans le mois et qu’on les visionne dans le même labs de temps pourquoi demander à ne payer que le prix de 3 films au ciné ? Même si soit-dit entre nous, je ne mettrais pas le prix de 3 cinés par mois pour télécharger des films. A moins que les derniers films à l’affiche au ciné soient dispo également, mais dans ce cas je n’irais plus au ciné. Or j’adore aller au cinéma ! 😆

    2) pour la langue, je relève :  » Je peux obtenir la bande son dans n’importe quelle langue qui a été produite.
    – Après l’achat d’un film, toutes les langues restent disponibles. »

    C’est pas un peu paradoxale de demander une bande son dans une langue et d’exiger qu’après achat toutes les langues soient disponibles ?

    Sinon pour le reste rien à redire, sauf que je suis d’accord avec Madwolf, si on a des droits nous avons aussi des devoirs ; il ne faut pas l’oublier. 😉

    Bonne journée

    Véro

    • stef 30/03/2011 à 10:33 #

      salut Véro,

      Je n’ai pas la moindre idée de leurs critères. Tout ce que je sais c’est que 3 places de ciné àa fait 29,70€ par chez moi, ce qui est énorme pour un abonnement et bien peu s’il est illimité.

      Je crois que les films seraient disponibles dès qu’il ne sont plus en salle. Sinon plus personne n’irai au ciné et c’est pas le but.

      Pour les langues, il s’agirait d’un système de patch. Pour l’instant quand tu achètes un film en france on te propose la VF ou la VO et si tu veux le voir en Italien parce que tu es d’origine Italienne ou que tu étudies l’italien, ba t’es marron.

      Je suis entièrement d’accord avec vous deux sur nos droits et nos devoirs mais il ne faut pas oublier que c’est industries ont également des droits et des devoirs.

      Bonne journée

  3. Madwolf 30/03/2011 à 10:19 #

    Bonjour

    1) Hadopi, Loopsi et Acta ont des buts différents. Droit d’auteur et économie numérique France, sécurité intérieure, Droits d’auteur Monde. Le soucis est qu’une fois encore, le législateur ne s’imprègne pas suffisamment de la technique, confie le volet représsessif à des instances inadpatées, et ne garanti pas le volet préventif / alteratif. Il n’empeche que l’attitude des personnes revendiquant la mise en place d’offres de telechargement est immature, puisqu’il ne comprend pas de proposition en cas de non respect. ne nous leurrons pas : pourquoi payer quelque chose qui est dispo gratuitement ? Je ne crois pas aux bons sentiments.

    2) Le soucis d’une offre légale est de devoir faire face aux enjeux d’une technique de plus en plus nomade, avec une attitude de consommation qui est orientée vers le jetable. Avant, un album de musique ou un film était un objet. On le touchait, on le regardait. Aujourd’hui, on veut juste le contenu. Rien à foutre de la pochette ou de l’objet en lui meme. Il est dematerialisé. Cela fait des personnes sans emploi (conception, production, manutention, distribution) et donc une réduction d’effectif. Ne nous leurrons pas : L’economie numerique sera aux disquaires et aux librairie ce que le supermarché à été à l’épicerie de proximité. La majorité des acteurs de production sont dans le monde anglo-saxon, les acteurs de consommation en asie. N’oublions pas que le modèle économique nous viens des USA. La France risque de faire partie des perdantes économique de cette aventure. Cette crainte est à mon sens le vrai frein actuel, alors qu’elle devrait être un accélateur pour prendre un leadership mondial dans ce domaine.

    3) « La manne financiere du telechargement illegal » 😯 . Quelle manne financière ? Celle de la pub collectée sur les sites pirates ? Les sites proposant des liens ne font pas d’investissement sur les oeuvres, et ne proposent pas toutes les oeuvres possibles 😉 . De plus, il n’y a aucune garantie de résultat. Or, sort une offre industrielle, le résultat doit être présent, qualitativement et quantitativement.

    Aujourd’hui, tu trouves des DVD 6 à 10 mois après la sortie en salle à un pris raisonnable. J’arrive à acheter des DVD à 6/8 euros en moyenne. Par principe, je refuse de mettre plus.

    Quid des frais de traduction ? La encore un industriel s’engage à un résultat, ce qui n’est pas le cas des sites de traductions qui fleurissent ça et là sur le web.

    • stef 30/03/2011 à 14:13 #

      coucou,

      je savais que ce manifeste allais soulever beaucoup de questions. Je reconnais que les questions que vous posez (véro et toi) font partie de celles que je ne me suis pas posée 😳 .

      Je suis d’accord avec toi pour ce qui est du manque de compréhention du législateur vis à vis de la technique.

      Mais au risque de me répéter, le volet répressif a été mis en place, je ne vois pas pourquoi y revenir. On sait tous ce que l’on risque à télécharger illégalement. Je crois que ce texte propose uniquement une base de réponses pour une alternative au téléchargement illégal.

      Tu te demandes « pourquoi payer quelque chose qui est dispo gratuitement?

      Parcequ’on a pas le choix! Je ne pense pas me leurrer mais je suis persuadée qu’un grand nombre d’internautes migreraient vers une offre légale alléchante même payante vu qu’un certain nombre payent pour un compte prémium.

      Je ne suis pas une anti-hadopiste primaire, mais je suis contre le fait de taper au porte-monnaie des internautes sans proposer une offre légale digne.

      La version 2 d’Hadopi s’attaque au P2P mais on le sait tous, la version 3 ou 4 s’attaquera au direct download.

      Les solutions de contournement existent mais sont payantes. Nul doute que les prix de ces solutions augmenteront au fur et à mesure des lois.

      Quitte à payer, autant être dans la légalité, non?

      Manne financière, exactement. Même si elle est difficilement quantifiable.

      Si l’on prend en compte la pub sur les sites de téléchargement et les comptes prémium (exemple ICI). ça en fait des sous-sous. D’ailleurs le site SICW-News à fait un article sur le sujet ICI.

      A noter que cet article parle d’un site en particulier, mais on peut penser qu’il en va de même pour les autres sites.

      C’est clair, les gains des sites illégaux ne sont pas du même niveau que les pertes financières colossales de ces industries. Une étude de Bascap sur le sujet est dispo ICI.

      Quand aux emplois perdus, tu verras dans cette étude que c’est déjà, malheureusement, le cas.

      Pour les frais de traductions, je te rapelle que de nombreux films diffusés dans les cinémas sont souvent traduits dans la langue du pays dans lequel ils sont diffusés.

      Il suffit de mettre ses traductions à dispositions des personnes ou qu’elles résides.

      Il est évident que tout n’est pas noir ou blanc, nous avons tous (internautes et industries) des efforts à faire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :