Hadopi : j’ai rien compris

2 Fév
Enfin si :
1 – mail d’avertissement
2 – lettre recommandée
3 – tribunal, coupure du net, amende.
Tout ça effectué de manière automatisé comme nous l’a expliqué  la présidente de la hadopi, Mireille Imbert-Quaretta, l’an dernier dans une interview reproduite sur le propre site de l’Hadopi :  « Lors de la mise en place du processus, on a donc regardé chaque saisine, chaque identification individuellement avant de prendre la décision d’une automatisation généralisée du traitementLa fiabilité des interconnexions qui a été testée, nous permet également de recourir à cette automatisation. Ainsi, on fixe des critères en pourcentage, entre la musique, le cinéma, le nombre d’œuvres, qu’on peut faire varierIl n’est pas exclu à terme qu’on traite l’intégralité des saisines« .
Celui qui n’a rien compris c’est Jacques Toutfaux Toubon, ancien ministre de la Culture et actuel membre du collège de l’Hadopi.

En effet lors d’un débat sur le bilan d’Hadopi il a déclaré : »Le système n’est pas automatique. Il est maîtrisé par la Commission de protection des droits, composée de trois magistrats, du début jusqu’à la fin. Aujourd’hui on va arriver aux seconds avertissements et ils seront comme les premiers, maîtrisés. Ça n’est pas automatique« . 

La vache ils auraient pu le prévenir quand même!  

Encore un qui est membre de quelque chose mais qui visiblement ne sait pas de quoi!

Soyons rassurés, au concours de celui qui dira le plus de conneries bêtises, Mr Toubon a de la concurrence. Et de haut niveau s’il-vous plaît en le personne de Jacques Bille, membre éminent de l’hadopi et magistrat de son état. Cet homme est l’un des trois magistrats composant la CPD (le bras armé d’hadopi) et en tant que magistrat il doit se porter garants de la crédibilité de la CPD (c’est loupé).
Mais qu’a-t’il dit?
Tout d’abord lors d’une interview pour le TIME qui s’interrogeait sur les initiatives de lutte contre le piratage en Europe (dont il doute fortement de l’efficacité). L’article s’intéresse particulièrement à l’Hadopi et au sondage qui témoigne de son insuccès, et note que les internautes français migrent massivement vers des solutions de streaming et de téléchargement direct qui les mettent à l’abri de la riposte graduée.
Ce a quoi Mr Bille répond : « Si déjà l’Hadopi fait que les gens abandonnent le téléchargement en P2P qui est plus exposé au profit de solutions plus sûres, ça montre qu’ils sont conscients que c’est contraire à la loi et que ça a des conséquences ».

Je vous avais prévenus, on a du lourd.
Mais c’est pas tout!
Il déclare également souhaiter que progresse « la conscience que voler un film ou de la musique protégé par un droit d’auteur n’est pas différent juridiquement du fait de voler un livre ou un DVD dans un magasin ». 
C’est pas sympa, on a changé le code pénal et on m’a rien dit 
Article L311-1 du code pénal : « Le vol est la soustraction frauduleuse de la chose d’autrui. »
Ah ba non, il n’a pas changé .
Ba du coup je comprends plus, le vol c’est une soustraction de la chose ok, mais une copie c’est pas vol puisqu’on ne soustrait pas la chose!!!
Si j’en crois mais maigres connaissances en droit c’est une contrefaçon (code de la propriété intellectuelle).
Et c’est pas pareil sinon ils n’auraient pas créer un délit spécifique.
Un grand et une pour Mr le Magistrat.
Bon faudrait vraiment qu’ils se mettent tous d’accord et qu’ils bossent leurs dossiers car là ça fait plus « amateur qui n’a aucune idée de ce dont il parle » que membres rétribués d’une Haute Autorité .
Bien que ne faisant pas parti de la Haute Autorité, un autre homme s’est lancé dans la course pour gagner le trophée des phrases drôles et idiotes.
Il s’agit bien sur de Mr Pascal Nègre, qui visiblement y met tout son coeur, son intelligence et son âme.
Je passe sur le fait que selon moi Hadopi est un cadeau que lui a fait le gouvernement avec NOTRE argent et arrive directement au fait, ou plutôt à la dernière petite phrase mesquine qu’il nous a sorti.
Interrogé par Radio Campus, il a déclaré : « Le modèle du gratuit pose un problème. Je pense qu’il faut le restreindre, je pense qu’il faut le dégrader, et le dégrader cela veut dire qu’il faut beaucoup plus de pub qu’aujourd’hui, je pense qu’il faut peut-être réfléchir sur limiter le nombre de fois où vous pouvez écouter la même chanson. Quand on voit des gens qui écoutent 35 fois la même chanson, vous vous dites à un moment donné que le gars, il faut qu’il aille acheter le titre ».
Puis a enfoncé le clou le lendemain sur twitter :
https://i1.wp.com/farm5.static.flickr.com/4120/5450118563_415a6a336a.jpg
Je n’ai qu’une chose à dire à ce monsieur c’est bravo.
Non content de s’être tiré une balle dans le pied en pleurnichant tellement que le gouvernement est venu à son secours, tel le chevalier blanc, pour voter une loi qui sauve ses sousous, voilà qu’il remet ça.
Pathétique.
Plutôt que de laisser des sites tel Deezer prendre de l’ampleur vous auriez du faire parti de cette grande aventure et proposer un catalogue digne de ce nom.
Mais non, vous avez décidé de vous passer d’internet, mauvais calcul, tant pis pour vous.
J’estime ne pas devoir payer vos erreurs/fautes.
Je n’ai pas le culte du gratuit et j’accepterai de payer un abonnement lorsque les artistes (créateurs) seront rétribués correctement et quand les « catalogues » me proposeront des musiques que j’aime et pas des daubes commerciales.
C’est pas d’une loi dont vous avez besoin mais de revoir entièrement le modèle économique de votre branche.
Bon assez de moqueries et d’énervement car dans toute cette cacophonie ignorante des réalités des voix se font entendre.
Tout d’abord celle de Marc Cerrone.
Déjà en 2009 il avait déclaré dans Télé Loisirs : « Je n’ai jamais autant gagné ma vie qu’aujourd’hui grâce aux droits dérivés alors que mes musiques sont pillées par les DJ pour des samples et que mes albums sont piratables ».
Il a donc décidé de proposer son dernier album, Cerrone by Jamie Lewis, en téléchargement gratuit sur le site de Radio FG pendant une semaine en déclarant que pour lui, Création et Internet « ne veut rien dire » et qu’ « Une fois que la loi sera passée, on n’arrivera pas à l’appliquer […] Donc, à bas la loi Hadopi qui ne sert à rien. Tous les gens qui sont contre internet, ce ne sont que des vieux machins qui ne savent même pas de quoi ils parlent, et tant mieux, de toute façon on s’en fout, car ils ne sont plus là pour exister. […] la musique est vouée à devenir gratuite ». Aussi serait-il bon d’ « arrêter de lutter en sens contraire de ce qui se passe ».
Cet album  à été téléchargé 50 000 fois et qu’il en a vendu 120 000 exemplaires par la suite.
Je précise aussi que son album précédent, Celebrate, distribué et vendu sur cartes SD lui a valu un disque d’or et 114 000 cartes SD vendues.
« Flatté » d’être piraté et ne jugeant pas être pénalisé par le phénomène, Cerrone s’explique : « Avant, nous avions deux sources de revenus : les maisons de disques et les organismes de gestion des droits. (…) Même si mon chiffre d’affaires reste le même, il est réalisé par de nouvelles sources qui viennent combler celles qui rapportent moins », « Le monde de la musique change et doit faire face à un paradoxe : on n’a jamais autant écouté de musique et, en parallèle, on n’a jamais vendu si peu de disques ». 
Bon, on aime ou pas sa musique mais un gros pour ce monsieur qui visiblement n’a pas la langue dans sa poche et qui assurément ne pratique pas la langue de bois.
Plus surprenant (en tout cas pour moi), c’est le soutien aux « vilains méchants pirates » de Mr Francis Ford Coppola.

Lors d’une récente interview (que vous pouvez retrouver dans son intégralité ICI)
Mr Coppola a déclaré :

« Vous devez vous rappeler que c’est seulement depuis quelques centaines d’années,  que les artistes travaillent avec de l’argent. Les artistes ne recevaient jamais d’argent. Les artistes avaient un employeur, soit le chef de l’État ou le duc de Weimar ou d’ailleurs, ou l’église, le pape qui leur versaient un salaire. Ou bien ils avaient un autre emploi. J’ai un autre emploi. Je fais des films. Personne ne me dit quoi faire. Mais je fais de l’argent dans l’industrie du vin.Vous travaillez à votre autre emploi et vous levez à cinq heures du matin et écrivez votre script.

Dans l’ancien temps, il y a 200 ans, si vous étiez un compositeur, la seule façon de gagner de l’argent était de Voyager avec l’orchestre et le chef d’orchestre, parce que vous seriez payé en tant que musicien. Il n’y avait pas d’enregistrement. Il n’y avait pas royalties. Donc, je dirais, « Essayez de déconnecter l’idée du cinéma avec l’idée de gagner sa vie et de l’argent. » Parce qu’il y a des moyens de le contourner.


Cette idée de Metallica ou un chanteur rock n ‘roll est riche,  ne va pas nécessairement se produire. Parce que, comme nous entrons dans une nouvelle ère, peut-être que l’art sera libre. Peut-être que les étudiants ont raison. Ils devraient être en mesure de télécharger de la musique et des films. Je vais être fusillé pour avoir dit cela. Mais qui a dit que l’art doit être payant? Et donc, qui a dit que les artistes ont à faire des bénéfices? »

Francis me tend la perche (pas de mauvais esprit s’il vous plaît) pour rappeler que la Hadopi à été réclamée par les Majors pour sauver LEURS bénéfices et non ceux des artistes. N’en déplaise à Mr Thierry Lhermite.
Bon, il est temps de revenir à HADOPI à proprement parler.
Hier, à la dernière minute un amendement (amendement 151) qui modifie la loi Hadopi, à été déposé par le gouvernement.
Cet amendement précise que l’hadopi « peut engager toute action de sensibilisation des consommateurs et des acteurs économiques dans les domaines énumérés aux alinéas précédents, et apporter son soutien à des projets innovants de recherche et d’expérimentation, conduits par des personnes publiques ou privées et dont la réalisation concourt à la mise en œuvre de la mission qui lui a été assignée au 1° de l’article L. 331-13« .
En clair ça veut dire que la Haute Autorité pourra désormais octroyer des subventions aux acteurs privés (développement de l’offre légale et observation de l’utilisation licite et illicite des œuvres) donc de financer aussi bien la création ou la maintenance de plateformes de musique en ligne ou de VOD, que de financer des études de marché et autres sondages commandés par des lobbys de l’industrie culturelle.
Plus clair encore, Une partie du budget de l’Hadopi (qui s’élève à 12 millions d’€) va servir de perfusion supplémentaire au bras des maisons de disques et des studios de cinéma.

Le seul que ça réjoui de voir NOTRE argent ainsi gaspillé c’est évidemment :
https://i1.wp.com/farm6.static.flickr.com/5216/5450118583_41af28fac6.jpg
Positif tu m’étonnes, Consensuel ! mon oeil ouais, si ça l’était, ils n’auraient pas déposés l’amendement à la dernière minute!
Pendant ce temps dans l’hémicycle :
Le député UMP Lionel Tardy a demandé au gouvernement de retirer son amendement, en vain.
Et le député socialiste Alain Vidalies, a prévenu que les socialistes saisiront le Conseil constitutionnel pour sanctionner ce qu’il estime être un  un texte sans rapport avec l’objet de la loi examinée. « Nous ne sommes pas dans la clarification du droit mais dans l’ouverture de droits pour quelques autres« , a fait observer le député, qui doute que le Parlement ait pensé lors du vote de la loi Hadopi « que le rôle d’Hadopi a pu être de rémunérer des acteurs privés« .

Quand au député UMP Frank Riester il a défendu le gouvernement en déclarant : « Si, il s’agit de clarification« , sans pour autant le démontrer.

Je tiens à préciser que Mr Riester est l’ancien rapporteur des lois Hadopi et qu’il est membre rétribué du collège de la Haute Autorité.

Venir défendre un amendement qui étend les missions du collège de la Haute Autorité tend à me prouver que l’Hadopi n’est pas vraiment une « autorité administrative indépendante »…

Pensez-vous qu’une telle loi était nécessaire?
Si oui, cette loi est applicable en l’état?
Et selon- vous la Haute Autorité est-elle viable?
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :